<>

Rallye des Ardennes, 28 et 29 mai 2016

Catégories : 2016,Archives,Communiqués de presse,Events,résultats pilotes

Le Rallye des Ardennes, 4ème étape du Championnat de France des Rallyes Routiers avec une organisation unanimement plébiscitée : un parc pilotes aux prestations inégalées, des buvettes bien achalandées, des animations dignes d’un Moto Tour et des attentions précieuses envers tous les pilotes.

13317073_1765973906951983_7954661914420314863_oGAMBINO Davy #17         

Championnat de France des Rallyes routiers

KTM 990 Superduke

U.M. Ain

Lieu de la compétition : Sedan (08)

Conditions météo : Majoritairement sec avec quelques averses

Objectifs d’avant course : Se rapprocher du Top 10…

 

Déroulement de la course :

Nouveau rallye dans le Championnat, les Ardennes entament la deuxième partie du championnat.

Proche de la Belgique, la météo est un facteur qui risque d’avoir son importance !

Les deux spéciales annoncées sont différentes, une rapide avec des grosses trajectoires à appliquer, l’autre tortueuse avec un bitume plein d’imperfections et de raccords en sous-bois.

Les sites météo annoncent tous des prévisions différentes, mais après les averses de la veille, le ciel est bien découvert le samedi matin. Je monte donc les Supercorsa pour le sec.

On attaque par un tour « à blanc » comprenant les 2 spéciales, mais qui malgré un passage par l’autoroute nous fait faire tout de même 100 kms. La 1ère SP est rapide, mais un peu bosselée. La seconde en sous-bois est toujours mouillée et montre une extrême absence d’adhérence ! Ça promet…  Au passage, une petite erreur dans un temps sur le carton de pointage (manque d’environ 15 mn sur une liaison)  fera montée la pression (et la vitesse !) de certains concurrents …

On part donc pour le 1er vrai tour de 120 kms. La 1ère SP se confirme rapide (+ de 120 kms/h de moyenne avec le départ arrêté), et une arrivée proche des 190 kms/h ( + de 200 pour certains… ). Les zones de freinage sont souvent bosselées et il faut bien tenir la moto… J’y réalise le 10ème temps scratch, mais il y a moyen d’améliorer !

La 2ème SP a eu le temps de sécher. J’y retrouve les encouragements de Thibaut et Jean-Louis de l’UM Ain au départ qui officie en directeur de spéciale.

L’adhérence est bien meilleure qu’au passage du matin et les sorties d’épingles associées à de fortes pentes obligent à bien appuyer sur le guidon pour ne pas voir la roue avant s’envoler… C’est moins rapide que l’autre SP mais il faut de bonnes relances et je m’en sors plutôt bien avec une 8ème place.

De retour à Sedan via un passage par la Belgique, après un rapide ravitaillement, on repart pour la même boucle. Malgré le ciel et l’atmosphère lourde, cela reste sec et j’améliore mes chronos dans les 2 spéciales ( 7 et 8ème ). On va croiser les doigts pour le 3ème tour, mais c’est de plus en plus menaçant ! Cela tient jusqu’à la 1ère spéciale où je réalise un beau  6ème temps. Par contre, la pluie est tombée aux abords de la dernière spéciale de l’étape.  Celle-ci n’est heureusement pas trop mouillée.  On finira par contre la boucle sous les orages Belge…

Particularité de ce rallye, on attaque la 2ème étape dans la foulée de la première pour un passage dans la 1ère  SP de jour.

Avec juste 30mn d’assistance, et vu le ciel, je décide de changer les roues rapidement pour mettre des pneus plus adaptés à la pluie. A la sortie de Sedan, une bonne averse arrive. Ai-je fait le bon choix ???  Et bien non, la pluie s’est arrêtée à 500 m de la spéciale et on la fera sur le sec ! Avec ces pneus moins adaptés et pas suffisamment rodés, je me ferais quelques glisses  dans la spéciales et mettrais 4 secondes de plus qu’au précédent passage…

Retour au parc pour 30 petites min d’assistance, juste le temps de monter les phares additionnels et faire le plein, on repart pour une dernière grande boucle de nuit. La même spéciale est toujours sèche, et malgré la nuit, je ferais quasi le même temps que le passage précédents. Par contre, on prendra de bonnes averses jusqu’à la dernière spéciale. Il ne pleut plus mais c’est très mouillé et l’adhérence est très faible. Arrivé sur le dessus, un mur de brouillard me tombe dessus ! Même en feux de croisement, on n’y voit rien… Je prends le dernier changement de direction avec l’aide des lumières des commissaires, et la fin de spéciale rapide en courbe à plus de 160 km/h sans aucune visibilité !  Je préviens les commissaires au point stop, appuyé par les 2 concurrents suivants. La spéciale sera annulée.

On sera heureux de rejoindre l’arrivée après ces 650 km sans réelle pause…

Bilan sportif après course :

Satisfait des résultats et des sensations retrouvées après ce rallye. Je suis maintenant en 6ème position dans la catégorie Roadster et à la 10ème place (ex-aequo) au classement Scratch du championnat. Bien pour aborder la future épreuve qui n’est autre que le rallye de l’Ain !

Classement

95 pilotes au départ.

Etape jour : 8ème Scratch, 6ème cat Roadster

Etape nuit : 8ème Scratch, 6ème cat Roadster

Scratch final : 7ème Scratch, 6ème cat Roadster