<>

Nos commissaires de stand UMAin aux 24h du Mans 2016

Catégories : 2016,Archives,Events

Nanan, Patrick et moi. D’après la météo le week-end s’annonçait pluvieux et froid et nous allions le vérifier par nous-même. Le voyage fut sans encombre et à l’arrivée (18h), nous avions rendez-vous avec notre invité Charlie qui nous aida bien dans nos tâches ménagères et participa avec entrain a la bonne humeur du week-end. Récupération de nos pass et direction notre parc pour trouver (c’est la difficulté du week-end) un emplacement pour installer notre campement.
2-Apero du Jeudi soir-1Finalement avec l’aide d’un placeur nous nous installons dans un coin. Montage de la tente qui soit dit en passant est bien fatigué. Armature un peu tordu mais surtout la toile bien trouée à cause sûrement de son ancienneté mais aussi par le fait qu’elle a souvent été plié dans l’armature chose qu’il ne faut pas faire même si le fabricant vous dit que c’est possible. Opération terminé à 20H30
Maintenant les choses sérieuses commencent.
Repas vite fait et couché pas trop tard (minuit) demain, on commence à bosser.

Vendredi, levé du corps tôt à 8H  pour aller bosser à 9 h 30 pour les essais jusqu’à 13 h.
Retour au bivouac. Après-midi avec du beau temps mais froid entre 2 gouttes de pluie. Le soir pas d’apéro. La moitié de l’équipe a pris froid (Patrick et Nanan) sur le repas de midi qui pour une fois n’était pas périmé comme à l’accoutumé et donc vendredi soir très soft et repas succin. Charlie est arrivé de sa tournée des campements, très fatigué.
Lever le samedi à 7 h pour le briefing à 8h, ça pique un peu. Les malades se portent mieux.
Briefing où nous apprenons nos affectations. Nanan est déçu de ne pas avoir la 8 comme demandé et se retrouve avec la 56 et 67. Patrick contrôle la 119 et la 333. Et moi la 48 et 88 (2 BMW).
Nous commençons à bosser vers 11h jusqu’à 13 h où nous ne faisons rien puisque les motos restent dans leur stand pour être prête pour la course.

Nous assistons depuis les stands à la course des side, interrompue en attendant la fin de la grosse averse.3-Drapeaux rouge piste impraticable pour les side
Retour au campement pour se restaurer d’un bon repas (steak haché, riz, ratatouille). Oui pas d’apéro pendant le boulot ;

Après-midi tranquille et retour au taff pour un relais commissaire de 18 h à 21 h.
Tout se passe bien pour tous nos équipages qui sont toujours en course.

Retour à la maison pour un spaghetti  bolognaise,  histoire de requinquer les bonhommes.

Dodo délicat, le froid et le bruit générés par les abrutis qui font des rupteurs avec leur moto ! (ils ne doivent pas aimer leur moto) ce n’est pas facile, réveil à 2h15 pour un relais de 3h à 6h.
En sortie du relais on va au déjeuner offert gracieusement par l’ACO avec croissant café, thé,  jus d’orange puis retour à nos pénates (7h) où nous 7-Patrick en attente de la 333découvrons notre campement gelé.
Debout 10h pour notre dernier relais de 11h à 13h. Toutes nos motos sont encore là et nous finissons notre job tranquille8-Je surveille si tout est conforme-2ment. Voilà notre week-end se termine, on casse un peu la croute avant de tout plier et de rentrer fatigués vers 21 h sur Bourg.

Très bon weekend malgré tout, nous invitons tous ceux qui désirent comme nous  être au cœur de l’action à contacter l’UMA pour tout renseignement.
A bientôt sur une course ou ailleurs.
Miguel